Close

Collodion

A Propos du Collodion :

 


Le collodion humide est un procédé de prise de vue photographique qui a dominé de 1851 à 1880. Il est le premier système de formation d’images sur plaque de verre et a été attribué à l’Anglais Frederick Scott Archer (1813-1857).

En fait, ce procédé était déjà connu dés juin 1850, date de la première publication de Traité pratique de photographie sur papier et sur verre par le Français Gustave Le Gray qui préconise un procédé au collodion humide sur négatif papier, puis sur verre. Il n’obtient alors que des marines où ciel et mer se confondent.
C’est en 1850 que Frédérick Scott Archer met au point le procédé photographique au collodion. Ce dernier permet d’obtenir un négatif de qualité, beaucoup plus net que celui réalisé avec le négatif papier, et qui peut soutenir la comparaison avec l’image unique du daguerréotype.
Il permet d’obtenir également des positifs : il suffit alors de placer derrière le verre un fond noir pour faire apparaître les teintes réelles et obtenir une image unique, appelé Ambrotype.

Il existe également une version sur plaque métallique noire, le Ferrotype.


Le collodionnage d’une plaque de verre, la sensibilisation de la plaque collodionnée, le développement de la plaque exposée.